ISLANDE À VÉLO : CLIMAT ET LUMIÈRE

 

Le climat islandais

L’Islande bénéficie d’un climat subpolaire océanique, avec des étés plutôt frais et des hivers relativement doux. La température moyenne en juillet et août se situe généralement entre 10 et 14°C. La rencontre entre les vents dominants et les masses d’air glaciales venant d’arctique donne lieu à un temps très changeant et de fréquentes précipitations. Le vent ne fait pas de jaloux et souffle partout et en Islande et il n’y a pas moins de 8 termes pour le désigner, de  logn  (calme) à rok (coup de vent violent).

L’hiver islandais n’est pas aussi rigoureux que dans d’autres pays situés à la même latitude, grâce au courant marin du Gulf Stream. Ainsi, l’enneigement n’est pas certain sur tout le pays, surtout dans le Sud et autour de Reykjavik, même s’il est probable. En hiver, les températures peuvent descendre de -15°c à -25°c, voir plus dans le centre de l’île inhabité, mais les moyennes de décembre sur la côte Sud se situe plutôt aux alentours de -5°C.

Il faut surtout retenir du climat islandais qu’il est imprévisible. Les températures peuvent chuter brutalement en été, comme en hiver, et le vent, presque toujours présent et imprévisible peut chasser les nuages rapidement, et faire s’alterner période pluvieuse et ensoleillée en moins de 10 minutes en été, ou bien provoquer des averses violentes de neige en hiver. Un dicton Islandais dit d’ailleurs « si tu n’aimes pas le temps qu’il fait, attends 5 minutes ! »…

La lumière islandaise

A la limite du cercle polaire, l’obscurité, même si elle n’est jamais totale en Islande, l’emporte largement en hiver. Ainsi, durant les mois de décembre à février, il ne faut compter que 4 à 6 heures de lumière parfois faible par jour. Mais l’hiver ici, sans doute pour se faire un peu pardonner de ses nuits interminables, propose un spectacle magique, né d’une rencontre entre le champ magnétique terrestre et le vent solaire, les aurores boréales, aux sublimes lueurs vertes et mauves. Celles-ci peuvent alors être visibles dans tout le pays.

islande-a-velo-aurores-boreales

Ensuite, dès la fin du printemps, au mois de mai, le jour devient presque permanent et le soleil ne se couche que quelques heures par nuit. En juin et juillet, il ne se couche plus du tout. C’est la période du « soleil de minuit » aux couleurs flamboyantes, propices aux amoureux de la photographie. Durant celle-ci, le soleil ne fait plus que raser l’horizon pour ne faire apparaitre qu’un léger voile crépusculaire, unique témoin d’un passage vers le jour suivant. La nuit ne reprendra alors ses droits que progressivement, à partir du mois d’août…

 

 

Publicités